[Critique] « La la land » (2017)

Image de prévisualisation YouTube

Au cœur de Los Angeles, Mia, qui rêve de devenir actrice, sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour vivre. Le destin va les réunir, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Le jeune réalisateur Damien Chaselle s’est notamment fait remarquer en 2014 par son puissant et envoûtant « Whiplash ». Il revient aujourd’hui avec un autre film autour de la musique et notamment du jazz, mais avec un angle d’attaque très différent. Dans « Whiplash », sous couvert d’un jeune batteur désirant d’intégrer une prestigieuse école de jazz, il s’agissait d’un duel entre ce jeune et son professeur. Ici, il s’agit moins d’une comédie romantique qu’un film musical, à l’instar de « Moulin rouge » par exemple. Mais les comparaisons s’arrêtent là, puisque ce film est en quelque sorte un OVNI.

Ses atouts sont nombreux. La puissance de ce film, pourtant centré sur le son, réside dans l’image. Chaque plan est calculé au millimètre près, que ce soit pour le cadrage ou l’éclairage. Les couleurs, très vives, servent de fil conducteur. En effet, à l’instar du film « (500) jours ensemble », l’histoire d’amour est dépeinte sur un an, et le film est découpé en quatre parties correspondant aux 4 saisons. A chaque saison correspond une étape de l’histoire à la fois personnelle, amoureuse et musicale des deux protagonistes, et à chacune de ces étapes correspond une couleur. Dans chacun des plans, cette couleur prédominante revient telle un leitmotiv, que ce soit de manière subtile (l’un des deux acteurs la porte sur ses habits, de manière unie ou non) ou plus ostentatoire (dans le paysage ou les habitations).

Au niveau musical cependant, l’appréciation sera fonction des goûts de chacun. Pour ma part, qui n’aime pas les comédies musicales dans les films, j’ai trouvé que les (nombreux) passages en chanson, certes très beaux, alourdissent un film déjà bien long pour son histoire. L’équilibre entre la chanson et les dialogues reste cependant bien géré. Autre hic, le scénario reste peu original : une rencontre entre deux passionnés de musique, cherchant tous les deux la gloire, et qui vont devoir choisir entre cette histoire d’amour et leurs ambitions professionnelles personnelles.

Même si Ryan Gosling et Emma Watson sont de très bons acteurs, le film ne leur permet pas d’atteindre la perfection. On notera tout de même que, pour la première fois depuis longtemps, Ryan Gosling n’a pas le rôle d’un personnage taciturne et renfermé, ce qui fait plaisir.

On a donc au final un film qui mérite amplement ses prix, qui reste original dans la réalisation sans pour autant révolutionner le genre mais qui n’est pas susceptible de plaire à tout le monde.

Une Réponse à “[Critique] « La la land » (2017)”

  1. Naere Luna dit :

    Je suis complètement d’accord avec toi, c’est vraiment un beau film, bien réalisé. J’en ai aussi écrit une petite chronique sur mon blog. :)

    Dernière publication sur Chroniques culturelles. : Laurent Gounelle

Laisser un commentaire

Cinephilie et compagnie |
CinéFilm |
Strapontin15 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poudlard Express
| Berrysteven78
| Eliasencharles27